..
..............................................
 
 

.
 
 
 
 

Lisez les commentaires.
Proposez vos idées, posez vos questions aux élus, exprimez vous sur tous les sujets liés
à Ranchal en m'envoyant votre commentaire par mail, je le publierai de façon anonyme si vous le souhaitez.

Note : Le forum est un espace de libre expression, les propos qui y sont tenus n'engagent que leur auteur, le site se dégage de toute responsabilité envers ces derniers.( * )

Commentaire de Jacques de Bussy

- dimanche 16 octobre 2016

Soutien à Denis Longin

En tant que citoyen et membre du conseil municipal,  j’adresse mon soutien au maire de la commune et à l’homme Denis Longin, face à l’attaque malveillante qui lui est faite à  titre personnel  et en  tant que maire.

La méthode mensongère  et sournoise des responsables locaux du Front National pour déconsidérer une personne dans l’exercice de son mandat n’est pas compatible avec le fonctionnement démocratique.

Même si le maire de Ranchal avait été propriétaire d’un immeuble de rapport dans un quartier cossu de Lyon,  en quoi aurait-il condamnable ? En quoi doit il se justifier de son patrimoine personnel ? Aurait-il augmenté la fiscalité locale de 10% en 10 ans, est ce que cela en aurait fait pour autant un élu incompétent ?

Le maire a pris le parti de répondre. En le faisant, il démontre clairement leurs mensonges. Il montre le risque que représente le mode d’action de ce parti craint par beaucoup trop d’élus.

Bien que brutaux dans leurs approches politiques, ces gens là ne manquent pas d’intelligence, aussi  la question se pose de savoir quel sera leur coup d’après. Pourquoi une telle attaque non justifiable  en direction d’élus locaux ? Pourquoi cherchent –ils à faire monter la pression ? Que cherchent ils vraiment ?

Plus généralement, ces  dérives noires invitent à réfléchir sur l’usage que ce parti ferait du pouvoir s’il accédait aux plus hautes responsabilités qu’il ambitionne. A chacun d’y réfléchir.

Et félicitations au maire de Ranchal d’avoir su faire front !

Jacques de Bussy

Note du webmaster : Pour mieux comprendre voir la page "Réponse de Denis à un tract mensongé" en cliquant ici.

Commentaire de Webmaster

- samedi 9 avril 2016

Ma newsletter du jour

Stupeur & indignation (5)

On me demande régulièrement pourquoi je n'écris pas de nouvelle newsletter sur l'affaire Preynat : Deux raisons principales : des objectifs atteints et une information largement assurée par les médias.

- Une information largement diffusée : Lanceur d'alerte de la première heure à un moment où cette affaire passait totalement inaperçue, mon action avait un réel intérêt qu'elle n'a plus aujourd'hui. Dès le début, je faisais part de mon désir d'essayer de "changer les choses en profondeur, dépasser cette affaire qui concerne notre petit village en diffusant un message global". Le débat national initié par l'affaire Preynat au sujet de la (non) dénonciation des pédophiles a pris une place importante dans le paysage médiatique français et même international. Grâce à cela les mentalités vont changer durablement et je ne vous cache pas que c'est très satisfaisant pour tous ceux qui en sont à l'origine.

- Des objectifs atteints : L'objectif principal était de briser l'omerta habituelle en matière de pédophilie pour tendre la main à d'éventuelles victimes esseulées et pour éviter de nouveaux drames. Aujourd'hui l'objectif est atteint au delà de toutes nos espérances, une soixantaine de victimes du prêtre ont saisi avec une vraie gratitude cette main tendue par la parole libérée, la vraie dimension de l'affaire a été révélée en passant de trois délits prescrits à plusieurs dizaines de délits dont quatre non prescrits et en devenant même une affaire criminelle suite à l'aveux de trois viols, la justice est en marche.

La prise de risque indéniable de la part des responsables que je dénonçais dans ma première lettre a transformé "l'affaire Preynat" en "affaire Barbarin". Ces évènements illustrent parfaitement mon propos tenu lors de notre conférence de presse du 12 janvier : "Deux mots pour les responsables d’institutions ou un abus est commis : Tolérance Zéro. En ignorant un problème de cet ordre vous devenez complice, vous condamnez des enfants et vous devrez en répondre. En repoussant le problème vous enclenchez une bombe à retardement qui vous explosera un jour ou l’autre à la figure". Ma satisfaction ne sera jamais liée à l'éventuelle démission d'un homme qui a certainement de grandes qualités par ailleurs. L'effet positif de sa notoriété a fait naitre un débat qui fait apparaitre l'absolue nécessité pour les victimes, les témoins et les responsables de dénoncer les abus sexuels sur mineurs, ce débat sera à l'origine d'un nombre inestimable de vies sauvées car, forts de cette expérience, rares seront les responsables qui oseront à nouveau prendre de tels risques pour eux et pour les autres, c'est cela qui est satisfaisant.
La prise de conscience doit être globale car c'est un problème de société, quand elle est concernée l'église est plus fortement blâmée parce qu'elle se place en autorité morale suprême notamment en matière de sexualité et que cela n'est pas compatible avec son comportement en matière de pédophilie mais le nombre d'abus est bien évidemment supérieur dans les lieux auxquels chaque enfant ne peut absolument pas échapper notamment l'éducation nationale et surtout la cellule familiale.

Vous l'avez compris, les newsletters étaient importantes pour vous informer à un moment où il n'y avait pas ou peu d'information. Aujourd'hui la presse locale et nationale, la radio et la télévision vous informent abondamment, mes newsletters n'ont plus lieu d'être. Toutefois vous pouvez compter sur moi pour prendre le relais et revenir vers vous dans le cas ou certains faits, notamment locaux, seraient dissimulés. A ce sujet les choses bougent mais les impératifs judiciaires m'interdisent d'en dire plus pour l'instant.
Localement les éventuelles victimes potentielles, leurs proches et les responsables d'institutions ont aujourd'hui de bonnes chances d'avoir été informés grâce au tapage médiatique et il leur appartient de décider de parler ou de se taire. Je rappelle que, forts de l'expérience dont nous bénéficions après les retours des multiples témoignages recueillis, nous pouvons dire que le regret est le sentiment partagé par l'immense majorité de ceux qui n'ont pas parlé au moment des faits, avec le recul ils ont constaté que ce silence est systématiquement source de souffrances sans fin, souvent de vies brisées, de familles éclatées et surtout de nouvelles victimes. Nous ne le répèterons jamais assez : en matière de pédophilie, il faut briser le silence en parlant préventivement aux enfants et en signalant les faits dont on a connaissance. Il faut libérer la parole !

Vous pouvez réagir ou nous contacter sur les sites de “Ranchal village vert” ou sur celui de “La parole libérée” qui reste à la disposition de tous pour parler, réagir ou témoigner (A votre disposition, un livre d'or, un forum, un email de contact, une psychologue-victimologue, un numéro de téléphone, les coordonnées de la brigade de protection de la famille etc.)
Vous trouverez également tous les reportages et les derniers articles concernant l’affaire sur le site de La Parole Libérée dans les pages de l'onglet “Quoi de neuf ? (Médias)".
 
Bonne visite sur le site ou nous ne cachons rien :

Commentaire de Arnaud

- vendredi 8 avril 2016

Un immense bravo pour votre indignation à l'origine d'une remise en question nationale sur la pédophilie. Vous sauvez des vies. Nous attendons les prochaines newsletters

Commentaire de RM

- mercredi 23 mars 2016

De tout coeur avec les victimes et ceux qui se battent. Honteux que la hiérarchie n’ait rien fait depuis tout ce temps. Le physique déjà de ce prêtre est révélateur : son regard et sa poignée de main.... en disent long, je me souviens avoir assisté à une messe et l’impression qu’il m’a faite était bien révélatrice, je ne m’étais pas trompée !! Je ne suis donc pas étonnée de cette révélation. Battez-vous, il faut que de tels agissements cessent !!!! Il faut que tous et toutes qui avez été abusés, puissiez témoigner et faire avancer ce procès !!!!!

Commentaire de Isabelle

- dimanche 28 février 2016

Bravo pour votre combat contre le silence mortifère, bravo à vous et à vos amis de Lyon. Vous êtes justes et dignes. Il faut que les choses changent. Merci.

Commentaire de Webmaster

- jeudi 18 février 2016

Podcast du témoignage inquiétant de la mère d'une enfant de Cours la Ville
diffusé le 18/02/2016 sur RMC par JJ Bourdin.
(2 minutes)

Podcast des reportages successifs diffusés le 18/02/2016 sur RMC par JJ Bourdin. (20 minutes)
Premier témoignage oral du père et de la mère d'une enfant qui a eu un problème à Cours la Ville
(dont je parlais dans ma dernière newsletter). Témoignage de Bertrand Virieux (Victime)
Témoignage poignant de Vincent, une des 45 victimes recensées pour l'instant.

 

Médias concernant l'affaire Preynat en local :
http://ranchalvillagevert.fr/presse.html

Tous les articles d'ordre général sur le site de "la parole libérée" :
http://www.veritegroupesaintluc.fr/

Commentaire de Webmaster

- mercredi 3 février 2016

Ma newsletter du jour :

STUPEUR ET INDIGNATION (4)
Malheureusement il y a une suite


Dans la dernière newsletter je souhaitais ne plus avoir à vous parler de cette affaire, j’espérais que l’on en resterait là en laissant la justice faire son travail concernant les délits antérieurs à 1991. En effet, depuis fin octobre je vous fais part de ma crainte de nouvelles révélations, nous savons aujourd’hui que cette inquiétude était malheureusement fondée, nous sommes devant des faits d’une extrême gravité, la « mise en danger de nos enfants à notre insu » que j’évoquais alors est aujourd’hui factuelle.       

Le père Preynat a été placé en garde à vue lundi 25 janvier à 6h00. Le lendemain, confronté à quatre victimes pour des affaires non prescrites il aurait reconnu les faits. Il a été « placé sous le statut de témoin assisté » concernant des « viols » présumés sur trois autres mineurs, a affirmé son avocat, Me Frédéric Doyez. (Voir article « Le monde). Il a été mis en examen mercredi 27 janvier pour « agressions sexuelles et viols sur mineurs de 15 ans par personne ayant autorité ». (Voir article « 20 minutes »). Rappelons qu’il reste présumé innocent tant qu’il n’a pas été condamné, même en cas d’aveux. Tout en respectant cette présomption d’innocence on comprend bien l’inquiétude soulevée par le terme « viol » qui donne une nouvelle dimension à l’affaire, une dimension criminelle. (Un témoignage de viol est lisible sur le blog public de la parole libérée)
La deuxième hypothèse redoutée était celle de l’éventualité d’une récidive quand il était dans notre paroisse (1999 – 2011) ou ailleurs. Imaginant qu’un repenti abstinent aurait tout fait pour s’éloigner de sa cible j’avais fait quelques recherches et de nombreux articles de presse retrouvés depuis nous laissent penser que c’était malheureusement loin d’être le cas. Enfin, le témoignage courageux, digne, public et signé d’un habitant de Cours la Ville est visible sur le blog de la parole libérée, il fait preuve d’une grande pudeur quant aux actes qui concernent sa fille et c’est bien compréhensible mais la phrase « Elle nous a raconté les faits le soir encore très choquée » ne peut que soulever, encore une fois, une inquiétude bien légitime. Ce Monsieur nous confie avoir ensuite interdit à sa fille de retourner au catéchisme à l’école Saint Charles et nous fait part de son regret de ne pas avoir immédiatement dénoncé les faits.          
 
Vous l’avez bien compris, ces derniers développements sont loin d’être rassurants et s’avèrent même plutôt préoccupants pour notre région. Les premiers témoignages remontent aux années 60, ces actes dévastateurs ont donc perduré pendant des décennies, cachés par tous ceux qui voyaient et savaient, déniés par tous ceux qui ne voulaient pas voir ni savoir. A ce sujet le religieux a également confirmé devant le juge « que les faits étaient connus par les autorités ecclésiastiques depuis 1991 », des responsabilités devront être établies et cela fera certainement l’objet d’un autre débat judiciaire.   
Face à ces révélations, l'émotion m’a dans un premier temps submergé, tristesse immense et immédiate face à la nouvelle dimension criminelle, inquiétude et compassion à la lecture de ces nouveaux témoignages mais également satisfaction du devoir accompli. Après l’indignation c’est l’engagement qui a pris le relai dans l’action citoyenne forte de l’équipe de « la parole libérée », une action en réseau utilisant au mieux les moyens modernes de communication. Sans le tapage médiatique qui a permis la révélation de faits gravissimes, ils seraient restés cachés. Certaines victimes esseulées ont pu parler car on a libéré leur parole, elles vont pouvoir se confier et s’apaiser sans crainte de ne pas être crues, guérir si tant est que cela soit possible, elles vont avoir droit à des soins, à une justice et leur fardeau en sera allégé. L'objectif est atteint !
Bravo à tous mes amis de la parole Libérée et bravissimo aux victimes qui ont eu le courage de parler, vous êtes tous admirables !

Liens :
. Reportage diffusé sur TF1 le dimanche 24 janvier dans le magazine 7 à 8 :      
http://m.mytf1news.fr/video/v-56a4f1c55243e.

. 20 minutes : “Le prêtre placé en garde à vue soupçonné de treize viols et agressions sexuelles” :     
http://www.20minutes.fr/lyon/1774167-20160127-lyon-pretre-place-garde-vue-soupconne-treize-viols-agressions-sexuelles

. « Le Monde » : “Un prêtre lyonnais mis en examen pour avoir agressé sexuellement des jeunes scouts” :
http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/01/27/un-pretre-lyonnais-mis-en-examen-pour-avoir-agresse-sexuellement-des-jeunes-scouts_4854777_1653578.html
. « La parole libérée », les témoignages :   
http://www.veritegroupesaintluc.fr/les-faits/les-t%C3%A9moignages/
. « La parole libérée », le blog avec témoignages et réactions :
http://www.veritegroupesaintluc.fr/2015/12/21/bienvenue-dans-le-blog-de-la-parole-lib%C3%A9r%C3%A9e/
. “Ranchal village vert” : Articles de la presse locale :
http://ranchalvillagevert.fr/presse.html
. “Ranchal village vert”, Forum :
http://ranchalvillagevert.fr/forum.html

Commentaire de Webmaster

- dimanche 31 janvier 2016

En réponse à X : Je vous adresse toute ma compassion, rappelez vous que vous n'êtes ni coupable ni responsable de ce qui vous est arrivé, vous êtes victime, ne culpabilisez pas. Chaque Ranchalais sait bien qu'il y a eu des problèmes de cet ordre dans la commune. Sachez que la seule solution pour voir passer la justice est de déposer une plainte à la brigade de la protection de la famille de la Sûreté départementale (Police). Il ne faut pas hésiter à le faire même si les faits sont prescrits, cela ne vous engage à rien. En effet c'est pour des faits prescrits que l'enquête concernant le prêtre a été lancée et a finalement abouti à ce que l'on sait. Si vous le désirez, vous pouvez me joindre par message privé (Cliquez sur "contact"), votre anonyat sera scrupuleusement respecté, nous pourrons en discuter et je vous donnerai les coordonnées de la psychologue victimologue bénévole de l'association "la parole libérée".

Commentaire de X

- vendredi 29 janvier 2016

J'ai moi aussi subit des attouchemnts à Ranchal quand j'étais encore en primaire dans les années 80, j'aimerai qu'on fasse la meme chose pour le salaud qui m'a fait ça à moi et à d'autres.

Commentaire de C

- samedi 16 janvier 2016

Merci pour votre site et vos prises de positions courageuses au service des autres. Nous manquons de gens comme vous pour s'indigner et agir pourtant les sujets sont nombreux.

Commentaire de webmaster

- samedi 16 janvier 2016

Copie de ma newsletter "Ranchal village vert"de ce jour :

STUPEUR ET INDIGNATION (3)
Suite & fin, j’espère
 

Suite à la conférence de presse donnée Mardi à Lyon vous avez certainement été informés des dernières nouvelles par la presse régionale, nationale, la radio ou par le reportage au journal de France 3 Rhône Alpes. (Emission du 12 janvier visible en replay ici : http://france3-regions.francetvinfo.fr/rhone-alpes/rhone/lyon/les-victimes-d-un-pretre-accuse-de-pedophilie-s-organisent-contre-l-omerta-902815.html )
Le point d’orgue de cette indignation médiatique devrait avoir lieu dimanche soir 24 janvier dans le magazine 7 à 8 sur TF1 pendant lequel un reportage de 25 minutes est prévu. ( Incertitude : Le reportage est prêt mais la diffusion initialement prévue le 17 semble avoir été repoussée au 24 - Sauf évènement médiatique majeur)

J’espère bien que c’est la dernière fois que je vous parle de cette affaire inquiétante et qu’aucun abus n’aura été commis après 1990 malgré cette proximité avec les enfants de notre région. Pour la période qui nous concerne il ne s’agit que d’inquiétude, la présomption d’innocence reste pour moi un principe important et respecté. J’ai essayé de briser le silence pour éviter que de telles choses puissent se reproduire chez nous ou ailleurs. Le tapage médiatique qui aura touché un maximum de monde est une main tendue pour d’éventuelles victimes esseulées s’il en est, mais aussi un appel à une prise de conscience globale.

Pour aller un peu plus loin :

 Pour protéger nos enfants, deux règles simples :

- Leur parler préventivement : Pour pouvoir dire “non”, un enfant doit être averti par des mots simples : Par exemple “Un abus, c’est quand un grand veut te montrer son sexe ou voir le tien ou bien quand il se colle à toi ou te touche d’une manière qui t’embarrasse et te déplait. Ton corps t’appartient, si cela arrive, ce n’est pas ta faute, tu dois dire non et en parler tout de suite à papa et maman.”
- En cas de signalement par l’enfant : Les parents doivent le croire, l’assurer de leur soutien et réagir immédiatement sans dramatiser. Si les faits sont avérés et/ou concordants avec d’autres témoignages, il est important de déposer plainte sans délais. C’est difficile, mais se taire c’est se faire complice de l’agresseur et lui permettre d’abuser d’autres enfants avec les conséquences catastrophiques que l’on connait.

Une leçon à tirer de l’histoire de mes amis de “La parole libérée” : (Extrait de mon intervention en conférence de presse)

Victimes (et parents) : Ce que vous vivez est très difficile mais vous n’êtes ni coupables ni responsables, ne vous laissez pas bâillonner par votre peur, votre foi ou la pression sociale, parlez ! Parlez pour vous, parce que cela vous guérira. Parlez pour les autres parce que cela sauvera des vies.

Pour ceux qui ont des pulsions : Ne passez jamais à l’acte ! Les conséquences peuvent être énormes pour l’enfant. Pour ce qui vous concerne, soyez conscients du fait qu’en abusant un seul enfant, vous suspendez une épée de Damoclès au dessus de votre tête pour votre vie entière, cet enfant grandira, il deviendra un homme, il n’oubliera jamais, il ne pardonnera jamais, un jour il parlera et votre vie basculera.

Et pour finir, deux mots pour les responsables d’institutions ou un abus est commis : Tolérance Zéro. En ignorant un problème de cet ordre vous devenez complice, vous condamnez des enfants et vous devrez en répondre. En repoussant le problème vous enclenchez une bombe à retardement qui vous explosera un jour ou l’autre à la figure.

Commentaire de webmaster

- dimanche 10 janvier 2016

Copie de ma newsletter "Ranchal village vert" de ce jour :

STUPEUR ET INDIGNATION (2)
"La parole libérée"


Vous êtes nombreux à m’avoir contacté suite à la newsletter “Stupeur et indignation” et à m’avoir fait part de vos sentiments proches des miens, je vous avais promis de l’action et des nouvelles, les voici :
Suite à cette lettre fin novembre, François le plaignant m’a contacté. Il se sentait bien seul et nous avons immédiatement travaillé ensemble pour rompre l’omerta en communiquant et en interpellant les personnes qui devaient l’être.
Tout a été très vite, un autre plaignant s’est déclaré puis d’autres encore, tous issus d’un même groupe de scouts lyonnais dans les années 80, le groupe “Saint Luc”, ils ont su canaliser leur énergie et leur colère pour agir intelligemment. “La parole libérée” est née, une association qui s’appuie sur un site internet ayant pour vocation de briser le silence en mettant tous les témoignages et documents à la disposition de tous.
Le moteur de ma démarche est certainement l’amertume ressentie il y a bien longtemps quand j’avais échoué devant le mur de silence et de tabou qui entourait une affaire de cet ordre. Cette fois j’ai refusé de voir mon immense indignation stérile, j’ai voulu essayer de changer les choses en profondeur, dépasser cette affaire qui concerne notre petit village en diffusant un message global.
En parcourant le site de l'association vous prendrez la mesure du problème et vous comprendrez qu’au delà des abus, c’est comme toujours, le silence et l’inaction de l’entourage qui est révoltant car il permet de nouveaux abus et gâche de nouvelles vies.
Ne vous méprenez pas sur mon action, il n’y a aucune haine ciblée à l’égard d’un homme ou d’une institution. Je ne recherche pas la condamnation, elle sera certainement une conséquence et un biais mais elle n’est pas un but. Mon objectif est de briser l’omerta habituelle, de libérer la parole pour tendre la main aux victimes et montrer que c’est la seule alternative pour forger un avenir où toute agression d’enfant sera immédiatement dénoncée, un avenir idéal ou le mot «abus», pour chaque affaire, ne se prononcera plus qu’au singulier.

Cette semaine, la parole sera libérée ! Vous allez certainement beaucoup en entendre parler, je vous tiendrai au courant.
Si vous êtes également indignés par les abus sur enfants et par les silences qui permettent de nouveaux abus, vous pouvez aider. Vous pouvez soutenir cette action en devenant membre de l'association (Voir sur le site).
Vous pouvez réagir ou nous contacter sur les sites de “Ranchal village vert” ou de “La parole libérée”.

Bonne visite sur le site ou nous ne cachons rien :
www.veritegroupesaintluc.fr


Commentaire de Webmaster : Chronologie factuelle de l'affaire pour aider à la compréhension.

- samedi 9 janvier 2016

Commentaire de Webmaster (En réponse à "papillon")

- samedi 9 janvier 2016

Papillon,
Dans le registre religieux qui semble être le votre je vous demande de ne pas vous méprendre quand on vous parle de la miséricorde de Dieu. Il s’agit de son attachement pour l’homme, de sa disposition à lui venir en aide, à avoir pitié de lui et à le sauver. Le pardon n’est qu’une des nombreuses manifestations possible de celle-ci. La compassion, la disponibilité, l’écoute, la compréhension et l’aide sont d’autres formes de miséricorde beaucoup plus concrètes que mes amis et moi privilégions aujourd’hui avec notre association “la parole libérée”.

Si le pape appelle cette année à plus de miséricorde, je ne pense pas qu’il vous demande de réserver cette attention à une seule personne parce que vous la connaissez peut être, il vous demande certainement de vous ouvrir aux autres, à tous les autres et aussi d’agir sans vous contenter de bonnes paroles ou de belles prières. Vous ne semblez diriger votre miséricorde que dans une seule direction, permettez nous d’orienter également la notre en choisissant ceux qui souffrent et en oubliant ceux qui font souffrir, c’est notre choix. La rediriger ultérieurement n’est pas exclu, mais cette option ne sera envisagée qu’en suivant l’exemple de l'église, c’est à dire en faisant de la contrition une condition obligatoire.

Dans un registre laïque plus personnel je vous ferai remarquer qu’il est facile de pardonner les fautes d’autrui lorsque leur incidence ne vous touche pas, ni vous ni vos proches. Feriez vous preuve de la même indulgence si vous même ou votre enfant avait été abusé ?
Peut on reprocher à un homme de s’indigner devant des abus sur enfants et devant des silences qui permettent de nouveaux abus ? N’est ce pas là un sentiment humain naturel et universel ?
Ne vous méprenez pas sur mon action, la condamnation sera peut être une conséquence et un biais mais elle n’est pas un but. Mon objectif est de briser l’omerta habituelle, de libérer la parole pour tendre la main aux victimes et montrer que c’est la seule alternative pour forger un avenir ou toute agression d’enfant sera immédiatement dénoncée, un avenir ou le mot « abus », pour chaque affaire, ne se prononcera plus qu’au singulier.

Commentaire de papillon

- jeudi 7 janvier 2016

Nous sommes dans l’année de la Miséricorde. La justice des hommes est plus dure que celle de Dieu. Qui sommes-nous pour condamner? Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre.(Evangile de saint Jean)

Commentaire de Webmaster

- mercredi 6 janvier 2016

Ca bouge énormément et vous aurez beaucoup de nouvelles dès la semaine prochaine. Cette fois l'omerta n'aura pas gagné ! et c'est tant mieux !

Commentaire de C

- mercredi 7 janvier 2016

Ou en est-on avec le père Preynat ? aucune nouvelle

Commentaire de Karine

- mercredi 16 décembre 2015

Bravo à Franck pour son dynamisme et plein de courage à François et ceux qui le rejoignent.

Commentaire de François

- vendredi 11 décembre 2015

On parle maintenant de dizaine et dizaine de victimes rien que pour les années 1980 à 90... Des vies gâchées, des familles brouillées parce que les enfants de l'époque n'ont pas été crus.... Le dossier est d'une puanteur déjà insoutenable et l'horreur du dossier me dépasse complètement... il reste 25 années à creuser...
pourqueceschoseslanarriventplus@outlook.fr

Commentaire de François

- mardi 8 décembre 2015

L'affaire avance et vous aurez bientôt des nouvelles ! Bravo à tous pour votre mobilisation. Continuons à communiquer !
pourqueceschoseslanarriventplus@outlook.fr

Commentaire de brun2

- samedi 5 décembre 2015

Bonsoir, j étais scout en 1980 (donc bien 10 ans avant les faits énoncés dans l article) à st Luc, enfant de choeur, et ai subi les abus du père Preynat âgé de 9-10 ans à l époque, ainsi que deux de mes copains de l'époque. Ma mère avait rencontré chez nous le prêtre et qui avait tout fait pour étouffer l'affaire et effectivement on lui avait dit qu il serait éloigné des enfants...je n ai rien oublié et pourrai témoigner sans problème si on me le demande.

Commentaire deFrançois

- jeudi 3 décembre 2015

Merci à tous pour votre soutien.
C’est aux jeunes victimes (s’il y en a) que je pense, ces enfants qui doivent se construire avec cette souffrance refoulée . Auront-elles la chance qui a été la mienne d’avoir des parents présents, à l’écoute, capables de confiance ?
J’ai vu au court de cette mésaventure des parents aveuglés par leur foi, empêtrés dans une profonde naïveté inquiétante.
Je me bats depuis plusieurs mois pour réveiller les consciences, non sans déception et c’est extrêmement rassurant de constater votre mobilisation !
Nous sommes responsables de l’avenir que nous offrirons à nos enfants.
Merci à tous, avec mention spéciale pour Franck et son extrême mobilisation.  

Commentaire de T

- mardi 1 décembre 2015

Il était l'aumonier du collège la Favorite....il s'occupait des scouts dont je faisais partie, et il avait déjà des comportements disons plutot étranges...

Commentaire de Anne-Carine

- lundi 30 novembre 2015

Je suis une ancienne de la Favorite, établissement que j’ai fréquenté alors que le Père Preynat y officiait. Je n’étais pas au courant de ces faits. Ils sont d’une gravité qui me laisse sans voix...ou presque...
Il parle, dans son courrier de blessure mais de la sienne...et celles des enfants à qui il a fait subir ça...s’en soucie-t-il?
J’ai une pensée pour ces victimes et une admiration pour leur courage car ils se sont exprimés et ont osé.
J’espère que vous pourrez vous reconstruire et vous envoie toute ma compassion pour.
Anne-Carine

Commentaire de Béatrice

- lundi 30 novembre 2015

J’ai toujours été choquée par ces agressions auprès d’enfants.
C’est bien si les victimes peuvent se fédérer, cela aura encore plus de poids au moment du jugement. Merci de nous avoir dévoilé ce fait et aussi de nous tenir informés de la suite qui sera donnée pour cette affaire. J’espère que, cette fois, justice sera faite !

Commentaire de C

- samedi 28 novembre 2015

Sans le site nous n'aurions certainement jamais su. Merci. Le courrier du prètre est incroyable, il ne se soucie que de lui, pas un mot pour la victime. Bon courage et bonne chance François.

Commentaire de François

- samedi 28 novembre 2015

Je suis une victime du père Preynat.
Je propose un regroupement de victimes
Vous pouvez me joindre par mail.
pourqueceschoseslanarriventplus@outlook.fr

Commentaire de François

- samedi 28 novembre 2015

Je suis une victime du père Preynat. Mes parents s'étaient plaints de ses agissements auprès du diocèse en 1991 (J'avais 11 ans) en leur demandant fermement de "veiller à ce qu'à l'avenir le père Preynat ne soit plus jamais en contact avec des enfants dans ses fonctions sacerdotales". Je profite de ce forum pour vous livrer la totalité du courrier d'aveux qu'il avait alors adressé à mes parents : (Merci de m'aider dans ce que j'estime être mon devoir de citoyen, la recherche d'autres victimes dans le but de les aider à mieux vivre cette abomination)

Jeudi matin, 21 février 1991

Monsieur,
Lundi je suis allé chez le Cardinal Decourtray, à sa demande, et il m'a lu la lettre que vous lui avez envoyée à mon sujet. Que vous demandiez mon départ rapide de St Luc et que je ne sois plus responsable d'enfants. Je le comprends très bien, et vous savez que je n'ai jamais nié les faits qui me sont reprochés. Ils sont pour moi aussi une blessure dans mon coeur de prêtre.
Mais ce que je ne comprends pas c'est qu'on me demande de quitter la paroisse dans les plus brefs délais  (d'abord avant jeudi, puis samedi au plus tard ) alors que le père Faivre, vicaire général, m'avait demandé en novembre de me préparer à partir en juin, en prenant la responsabilité d'agir pour que la paroisse et le groupe St Luc puisse se passer de moi.
Ce que j'ai fait depuis lors, en particulier en préparant le passage u groupe aux scouts d'Europe.
Je ne vois pas ce qui depuis novembre à pu précipiter les choses.
Je vous jure que depuis la rentrée de septembre il ne s'est absolument rien passé entre moi et les enfants. Au contraire, j'ai tout fait pour mettre des distances, m'abstenir de certaines réunions et habituer peu à peu les membres du groupe à se passer de ma présence.
Comment pourrais je quitter la paroisse du jour au lendemain comme un voleur après 20 ans de présence où je n'ai tout de même pas fait que du mal?
Sans avoir même le temps de dire au revoir, de ranger mes affaires, de déménager, sans nouveau poste durable. En me voyant partir ainsi, que vont penser les gens du quartier, ma famille, mes amis ? Ils ne tarderont pas à connaître la raison, la rumeur va se répandre partout, et comment pourrais je alors retrouver un ministère : je serai complément coulé ! Ne trouvez vous pas que c'est vraiment dur de m'avertir le lundi que je dois partir dans la semaine, alors que depuis novembre je préparais mon départ pour juin, et le groupe a une nouvelle existance ?
Je ne pense pas que vous désiriez m'enfoncer la tête sous l'eau et je vous assure que de ma part il n'y a aucune tentative de détourner le problème. Je sais que je dois quitter St Luc.
Permettez moi, s'il vous plaît, de le faire dans la dignité et dans les délais qui m'avait été assignés par le vicaire général en novembre. Je suis tout à fait de bonne foi. Je reconnais m'être mal conduit avec François, mais pourquoi me demander en quelques jours de partir de cette manière ? Pourquoi ne m'a t'on pas averti dans les délais qu'il me fallait partir si vite ?
Je vous remercie monsieur de votre compréhension et acceptez, je vous le demande simplement, de quitter St Luc dans des conditions acceptables. Sinon pour moi c'est la fin. Or, votre épouse à dit au père Faivre qu'elle souhaiterait que je puisse retrouver un ministère, certes non de responsabilité auprès d'enfants, mais où je puisse continuer mon service sacerdotal. Je me suis permis de parler aussi de tout cela à monsieur M.... qui m'a dit qu'il vous contacterait. Je veux bien vous rencontrer pour en parler et je vous remercie d'avance.
Père Bernard Preynat

Commentaire de X

- samedi 28 novembre 2015

Comment avons nous pu être traités comme ça ? trompés comme ça ! Espérons qu'il n'y a pas trop de victimes depuis 25 ans. merci à vous de nous avoir informé

Commentaire de G

- samedi 28 novembre 2015

Il y avait déjà eu des problèmes comme ça a ranchal il y a longtemps. ce n'était pas un curé mais une personne ayant autorité. c'est affreux
 

Commentaire de André

- samedi 28 novembre 2015

Bravo et merci pour votre newsletter très bien écrite. J’espère qu’elle fera peut être bouger les choses en brisant cette loi du silence qui gâche des vie d’enfants.
 

Commentaire de Karine

- samedi 28 novembre 2015

Bonsoir,
Ayant eu le Père Preynat au collège de la Favorite (Lyon 5è + église St Luc), ayant eu des copains (que des garçons) témoignant de ces faits, ayant assisté à des évènements indignes d’un prêtre, j’ai de suite alerté ma belle-mère quand j’ai constaté qu’il était à Ranchal, je n’ai pas pu assister aux messes faites par lui pour les cérémonies de conscrits, j’ai uniquement été obligée pour le mariage de ma belle sœur mais avec la haine qu’il soit venu se cacher vers chez vous alors que tout le 5è arrondissement le savait ! que rien n’ait été fait !....
Je regrette ces négligences et suis écœurée!
J’espère sincèrement qu’il aura arrêté et qu’il n’y aura pas eu d’autres victimes
Je n’ai pu que réagir à cet article et l’ai relayé aux anciens du collège La Favorite, une n’était pas au courant, comme quoi....
Merci pour votre article, heureusement qu’il y a des gens tels que vous mais j’ai peur que ce soit trop tard, il faut espérer qu’avec le net de nos jours, les infos se diffusent mieux pour casser cette loi du silence, cette honte.
Karine Bonnevay

Commentaire de Webmaster

- vendredi 27 novembre 2015

Pour permettre une bonne compréhension à ceux qui ne l'ont pas reçue, voici ma newsletter à l'origine des derniers posts :

STUPEUR ET INDIGNATION (1)

Stupeur et indignation sont les deux sentiments qui nous frappent immanquablement quand on apprend que les enfants de notre région on fait l’objet d’une mise en danger à notre insu pendant vingt-cinq ans.

En effet, nous venons d’apprendre que suite à plusieurs plaintes, une enquête préliminaire pour «agression sexuelle» concernant le père Preynat a été ouverte en juillet. Cette enquête a conduit un plaignant de l’époque à révéler les faits suivants :

- 1990 : A la révélation de leur fils concernant des exactions commises par le père Bernard Preynat, les parents de François entament un long chemin de croix pour faire interdire à ce prêtre tout contact  avec des enfants, 10 mois de courriers et de rendez-vous qui s'avèrent infructueux. Pourtant  d’autres signalements avaient eu lieu 6 ans auparavant et étaient connus du supérieur du prêtre, décédé depuis.

- 1991 : Les parents, conscients des enjeux dramatiques et constatant l'inaction stupéfiante du vicaire général s’indignent auprès du Cardinal Decourtray au travers d'un courrier recommandé de trois pages du fait que le coupable soit toujours au même poste et l’enjoignent de « retirer définitivement dans les jours qui viennent le père Preynat du groupe Saint Luc » et de « veiller à ce qu’à l’avenir il ne soit plus jamais en contact avec des enfants dans ses fonctions sacerdotales», ceci en menaçant de contacter la presse.
La réponse du cardinal arrive 3 jours plus tard sur une petite carte « il va sans dire que je prends immédiatement les mesures qui s’imposent », il précise que "le coupable est aussi une victime" (du diable) et évoque le risque de suicide de ce prêtre, un brin culpabilisant pour ces parents.
Les parents reçoivent ensuite un courrier manuscrit du prêtre qui reconnait les fait : "Que vous demandiez mon départ rapide de Saint Luc et que je ne sois plus responsable d'enfants je le comprends très bien et vous savez que je n'ai jamais nié les faits qui me sont reprochés, ils sont pour moi aussi une blessure profonde dans mon cœur de prêtre" " je reconnais m'etre mal conduit avec François".
Ils ne font pas confiance au prêtre mais seulement à sa hiérarchie pour garantir qu’il n’aura plus de contact avec les enfants et ne portent pas plainte en justice. Le prêtre est alors éloigné du groupe Saint Luc et on laisse croire à la famille qu’il ne sera plus en contact avec des enfants mais qu’il s’occupera de personnes âgées. L’affaire est classée.

- 1991 - 2015 : La suite, nous la connaissons : Il est envoyé dans nos campagnes, nos villages, nos églises, nos écoles ou il donne des messes avec des enfants de cœur et enseigne le catéchisme sans que personne ne soit au courant du risque que l’on fait prendre à nos enfants.

- 2015 : En octobre, François, contacté par des enquêteurs venus l’interroger suite à une double plainte de faits prescrits apprend que le prêtre n’a jamais été mis à l’écart des enfants. Trompé et choqué il porte plainte à son tour, témoigne devant les caméras de M6 et communique dans la presse.

- 23 octobre 2015 : Le diocèse reconnait l'ouverture d'une enquête préliminaire pour plusieurs plaintes pour agression sexuelle après avoir reçu un appel de la tribune de Lyon et réalisé que l’affaire serait rendue publique. Mgr Barbarin (qui n’est à Lyon que depuis 2002) s’indigne également et “exprime sa condamnation sans réserve des actes qui ont atteint des jeunes dans leur vie intime”. La police cherche à savoir si d’autres agressions ont eu lieu récemment.

La présomption d’innocence reste la règle toutefois, nous pouvons craindre d’autres passages à l’acte dans ce dernier quart de siècle. Comment ne pas au moins s’en inquiéter ?

L’omerta qui entoure presque toujours ce genre d’affaire doit cesser car elle est perverse et dangereuse, elle a des conséquences désastreuses. Le silence des institutions et des personnes abusées, baillonnées par la foi, l'amour propre ou la pression sociale multiplie le nombre d'exactions, interdit l’accès à la justice et aux soins auquel les victimes ont droit.

Souhaitons que ce prêtre ne soit plus jamais passé à l'acte mais pensons aussi aux éventuelles victimes le cas échéant. Les paroisses, les écoles, les associations et toutes les institutions de notre région ayant mis en relation ce prêtre avec des enfants ne peuvent pas être tenues pour responsables de quoi que ce soit dans la mesure où elles ignoraient son vice, par contre leur silence d’aujourd’hui pourrait bien leur être reproché ultérieurement. Leur devoir est de communiquer. Elles doivent envisager cette éventualité, faire preuve d’honnêteté, de considération et de bienveillance à l’égard des éventuelles victimes s'il en est, en les invitant à se signaler et en leur donnant les moyens de le faire de façon anonyme. Oser parler de cette affaire pourrait peut être libérer certaines personnes blessées et esseulées en leur offrant l’opportunité de parler sans craindre de ne pas être crues. Le dessein est noble et important, loin de toute idée de haine et de vengeance, la justice et la société pourraient leur offrir les conseils et les soins auxquels elles ont droit et cela changerait peut être leur vie future.

Liens :

Vous pouvez réagir sur le forum (même anonymement) :
http://ranchalvillagevert.fr/forum.html
Témoignage de la victime sur M6 :
Article de la Tribune de Lyon :
Lyon catholique (Communication du diocèse de Lyon) :

http://lyon.catholique.fr/?Des-plaintes-contre-un-pretre
Le Progrès :
http://www.leprogres.fr/faits-divers/2015/10/26/pretre-accuse-de-pedophilie-25-ans-apres-les-questions-d-une-victime-ijkg

Listes non exhaustive des institutions concernées:

Paroisse Saint Michel en Rhône et Loire : Bourg de Thizy - Thizy - La Chapelle de Mardore - La Gresle - Cours-la-Ville - Le Cergne - Mardore - Pont-Trambouze - Ranchal - Sévelinges - Thel.
Paroisse Sainte Claire entre Loire et Rhins : Combre - Commelle et Vernay - Cordelle - Le Coteau - Montagny - Notre Dame de Boisset - Parigny - Perreux - Pradines - Régny - Saint Cyr de Favières et l'Hôpital sur Rhins - Saint Vincent de Boisset.
Écoles : École Saint Marc au Coteau et autres écoles catholiques de la région ayant fait appel au prêtre pour le catéchisme ou d'autres activités.

Commentaire de Didier Plasse

- vendredi 11 décembre 2015 (Déplacé en raison de l'actualité de l'affaire Preynat)

Ma famille a parfois été dans l'Opposition, souvent en raison de nos liens avec la famille Suchet. Je me suis pour ma part réjoui de l'accession au pouvoir de mon voisin Denis Longin.
Pour clarifier les choses, ma protestation contre les 2 désastres qui ont entaché ses mandats (l'adduction "Jéréma" que j'avais alors gobé naïvement, et l'assainissement de Polcy), ne vise que la COR, et non la personne de Denis, amputée de son pouvoir de subsidiarité par les lois scélérates du mille-feuilles administratif et les ukases préfectoraux, voire bruxellois. D'ailleurs il a été mal récompensé de sa loyauté par ses "amis", victime d'un système politico-financier parfaitement verrouillé par les "marchands d'eau", plus puissants que le Pdt de la République. M. Longin s'est vu attribuer en consolation une responsabilité intercommunale sans doute destinée à le fidéliser, ce qui semble montrer que le système du mille-feuille entretient de par lui-même sa propre perversité.
En revanche je ne suis pas hostile à la fusion avec "certaines" communes, sujet sur lequel M. le Maire m'a fait l'honneur de m'informer avec franchise de ses convictions comme de ses doutes, à condition qu'elle s'accompagne de la suppression de quelques échelons du mille-feuilles. Ni à la déviation ni à la rénovation de la Madone s'il sait trouver le financement "en haut lieu". Il nous a rassurés il y a longtemps sur son refus des éoliennes, et, pas plus tard que cette semaine, sur l'absence de projets immobiliers à Polcy, ce dont je doutais en raison des éternels reports du PLU.
Dans la douloureuse affaire du père Preynat, je m'impose une obligation de réserve pour ne pas affaiblir "mon camp" dans notre conflit de civilisations.
Didier.

[N°69] Commentaire de Webmaster (Franck)

- mardi 27 janvier 2015

En réponse aux sapeurs pompiers : Les bulletins municipaux sont publiés sur le site mais le dernier date de 2012, vous pouvez donc les retrouver dans la page "Archives actualités"
http://ranchalvillagevert.fr/actualites.htm
 

[N°68] Commentaire de Amicale des sapeurs-pompiers de Saint-Vincent-de-Reins

- vendredi 2 janvier 2015

Une petite question, vous serait-il possible de mettre en ligne l’ensemble des Bulletins municipaux de Ranchal ?
En effet, nous les publions en partie sur :
Notre Page FACEBOOK : st.vincent.de.reins.online.fr/pompiers.html
Notre target=_blank>st.vincent.de.reins.online.fr/pompiers.html
Notre site Internet : st.vincent.de.reins.online.fr/pompiers.html
 

[N°67] Commentaire de Amicale des sapeurs-pompiers de Saint-Vincent-de-Reins

- vendredi 2 janvier 2015

Les Hommes du Lieutenant Louis VADEBOIN vous souhaitent leurs vœux pour l’année 2015,que celle-ci vous apporte de la joie et du bonheur.
 

[N°66] Commentaire de Modérateur (Franck)

- samedi 13 septembre 2014

Une personne s’étonnant du fait que je ne publie pas son message anonyme, une mise au point me semble nécessaire (affligeant):
L’anonymat des commentaires est autorisé dans un but précis : Ne pas priver le village d’une bonne idée ou d’un commentaire constructif qu’un ranchalais timide ou discret n’oserait pas exposer publiquement.
Il ne s’agit en aucun cas de permettre à quelqu’un de critiquer lâchement et de façon totalement non constructive un élu, un habitant ou le travail de bénévoles qui donnent de leur temps pour améliorer le village autant qu’ils le peuvent avec de faibles moyens.

 

[N°65] Commentaire de ranchal

- samedi 13 septembre 2014

J’espère vraiment qu’un jour la déviation aura lieu, avant qu’un accident se produise, et pour le bien être des habitants.
 

[N°64] Commentaire de sos fleurs

- mercredi 27 août 2014

Exprimez-vous? on met en ligne puis on retire ?
 

[N°63] Commentaire de inadmissible!

- jeudi 15 mai 2014

où etait mr De bussy pour sa premiere ceremonie du 8 mai apres son election?pour une personne qui voulait etre maire de Ranchal, il n a meme pas put trouver le temps ,cette année encore , de venir honorer les 2 monuments au morts de notre commune!! faut pas etre candidat a ce poste si on n est pas capable de venir a ces ceremonies! et sa famille n est pas venue non plus,ils ont sans doute trouvé plus amusant d aller ailleurs,si il avait été elu maire ,il aurait trouvé le temps? alors ,si ca avait ete le cas, pourquoi pour sa premiere ceremonie apres l election n y etait t il pas????
 

[N°62] Commentaire de Roland

- dimanche 11 mai 2014

Quand on voit les compte rendus du conseil municipal on se dit qu’une opposition est quand même bienvenue ! ça change...
 

[N°61] Commentaire de william Brouchoud

- mercredi 16 avril 2014

Condition pour être maire: Aucune formation ne prépare au statut de maire. N’importe qui peut être maire à condition :

d’avoir 18 ans révolus ,
de jouir de ses droits civiques ,
d’être inscrit sur la liste électorale de la commune ,
d’être inscrit au rôle des impôts de la commune.
Ainsi et comme cela est précisé dans les textes de l’état il n’y a aucun prérequis pour être maire. Pas besoin d’avoir fait l’ENA ou d’avoir des connaissances spécifiques pour y prétendre.
Chaque personne du village a un droit de regard et de critique sur ce que fait le conseil (et c’est heureux, nous ne sommes pas encore en russie!!) et personnellement je préfère que les membres du conseil soient des personnes qui parlent à mots ouverts car c’est ainsi qu’avance une démocratie.
Peu importe qui est le maire pourvu qu’il fasse avancer les choses dans le bon sens.
 

[N°60] Commentaire de une ranchalaise

- mardi 1 avril 2014


QUAND J’AVAIS 15 ANS QUE DE BEAUX SOUVENIRS SUR CETTE MADONE
NOUS MONTIONS A PIEDS PAR UN PETIT SENTIER EN LACET A TRAVERS LES GENETS
C’ETAIS LE BON TEMPS MAIS IL POURRAIT REVENIR ET CE SERAIT BIEN POUR TOUT LE MONDE
 

[N°59] Commentaire de Béatrice, une ranchalaise de coeur

- dimanche 30 mars 2014

Merci à Franck pour toutes ses initiatives pour améliorer la vie des ranchalais.
je suis pour le projet de la Madone car je serai heureuse de la voir à nouveau du village.
Je suis également pour le contournement du village car je vis au quotidien les nuisances des camions qui traversent le village ainsi que certaines voitures qui ne respectent pas toujours les limitations de vitesse. J’ai souvent peur pour mes enfants et j’espère qu’il n’y aura pas d’accident et que ce projet aboutira.
 

[N°58] Commentaire de Madone

- samedi 29 mars 2014

Majorité et opposition, unissez vous pour faire une réalité de ces deux projets géniaux pour la madone. La population compte sur vous. Merci à celui qui les a proposé.
 

[N°57] Commentaire de Jacques Gaboriau

- samedi 29 mars 2014

"bonjour l’opposition et bienvenue à Ranchal"
nous avons vu au conseil municipal d’installation que Denis, en vrai
politique, avait son équipe bien en main pour valider ses choix comme un
seul homme. Et qu’en face, ou plutôt "à coté" était née des urnes une
opposition de trois membres qui ne s’en laisserait pas compter et au
contraire demanderait toutes explications nécessaires pour exercer son
rôle. C’est un plus pour tout le monde car ce rôle était attendu par
tout les frustrés de la "démocratie expéditive" jusqu’alors pratiquée.
Un plus pour les conseillers car la critique demande plus de sens
critique et d’implication, donc un rôle plus valorisant. Un plus pour la
population, qui a montré dans son vote ( niveau de participation et
nombre de panachages sans erreur!) qu’elle n’était pas indifférente à la
politique municipale. Bon courage à tous.
une requête personnelle: peut-on annoncer les réunions publiques du
conseil municipal et de la COR dans le blog "clind’oeil de ranchal"
( clindoeilderanchal.over-blog.com/ ) blog dans lequel Ranchal
Multimédia gère gratuitement les annonces des associations locales en
attendant qu’un éventuel site municipal ne voit le jour!
 

[N°56] Commentaire de Sapin vert

- samedi 29 mars 2014

Sans surprise. On compte sur les trois belligérants pour bouger les autres.
 

[N°55] Commentaire de Webmaster

- samedi 29 mars 2014

RESULTATS DU PREMIER CONSEIL MUNICIPAL DU 29/3/2014
Election du maire et de deux conseillers

Denis LONGIN Maire
Pascale BURNICHON Première adjointe
Christian PERRIER Deuxième adjoint
Damien LAGOUTTE Conseiller municipal
Bénédicte ROUSSELLE Conseiller municipal
Rosita CHAMPALLE Conseiller municipal
Jacques DE BUSSY Conseiller municipal
Bernard TISSIER Conseiller municipal
Gérard DUMONTET Conseiller municipal
Ghislaine SUCHET Conseiller municipal
Thomas FORAY Conseiller municipal

Tous les détails sur le site
Félicitations à tous.
Bonne chance pour ce nouveau mandat.
 

[N°54] Commentaire de Colorado Beetle

- jeudi 27 mars 2014

Chers élus, les tractations de ces derniers jours ont dues être difficiles. L’élection prochaine de notre futur maire et adjoints approche, rappelez-vous qu’une hirondelle ne fait pas le printemps.
 

[N°53] Commentaire de Mathieu

- mercredi 26 mars 2014

Un projet pour revoir la Madone est une bonne idée. Surtout si la parcelle du haut est à la paroisse, c’est théoriquement encore plus facile ,)
 

[N°52] Commentaire de Pom

- mercredi 26 mars 2014

Bien sûr que M Debussy a l’ambition d’être maire et il a finement joué en constituant son club des 5. Mais connaissait-il ces personnes avant ? quelles idées en commun ont-elles vraiement ? à part aller contre. A-t-il clairement annoncé tous ses projets ? que savent les ranchalais sur lui ?
Là où il a fait fort aussi c’est qu’il a eu le soutien électoral d’une personne qu’il a tant critiqué. Il est veut être Maire ? et pourtant: l’utilisation du logo sur son tract déjà citée ,la critique aisée et non constructive , Pourquoi n’a-t-il pas informée Janine Bussière sa colistière qu’elle n’avait plus à écrire sur internet depuis le vendredi minuit? (message sur ranchal vert le samedi 22) quel entraide ! pourquoi n’est-il jamais présent aux manifestations du village ? a-t-il tenu une permanence de votes ? ….moi aussi je félicite les anciens du conseil et bon courage aux nouveaux !

 

[N°51] Commentaire de Sylvie Buffard

- mercredi 26 mars 2014

(Réponse à Gugus)Merci beaucoup pour ces paroles de soutien, c’est avec plaisir que j’ai fait partie de cet "ancien conseil" et je souhaite bonne chance et bon courage aux personnes qui prennent la suite...
 

[N°50] Commentaire de Jacques de Bussy

- mercredi 26 mars 2014

La question de la bonne personne pour désigner le maire de Ranchal se pose effectivement , plusieurs conseillers municipaux expriment le besoin d’un changement à la fois dans les o bjectifs de l’action municipale et dans les modalités de conduite de cette action. Les cartes ont été rebattues. C’est de la responsabilité du nouveau conseil de choisir les personnes pour occuper les postes de maire et d’adjoint. Les critères à prendre en compte ne sont pas d’ordre politicien mais de la disponibilité, de l’ouverture sincère et de la confiance dans les autres. Il faut passer d’une posture de type : « ne faites rien, ne vous exprimez, ne pensez pas, je m’occupe de tout, par ce que moi je sais et j’ai la compétence » à une posture « nous sommes onze, nous avons tous des compétences, nous sommes adultes et matures et ensemble nous engager dans un travail collectif, valorisant chacun ». Pour cela, le débat doit rester ouvert , il ne s’agit pas de nier les qualités de Denis Longin , il ne peut être qu’utile pour la commune mais à un poste compatible avec ses autres mandats très prenants mais aussi avec les exigences de la commune. il s’agit de donner à chacun la meilleure place dans un collectif municipal entreprenant porteur d’une énergie démultipliée . Samedi, ce sera aux onze conseillers municipaux à entendre les propositions des candidats aux postes de maire et d’adjoints et à apprécier pour l’intérêt de la commune celles et ceux qui sont le mieux placés. Pour ma part, je pense avoir les compétences pour occuper un poste de responsabilité au sein du conseil et contribuer au renouvellement du projet communal.
 

[N°49] Commentaire de Habitante de Ranchal

- mardi 25 mars 2014

À Monsieur Jacques de Bussy,
Vous avez été élu et je vous en félicite. Cependant, votre attitude me gêne. Vous avez la critique facile, vous donnez des leçons ou parlez à mots couverts. Que désirez vous vraiment ? La place de maire ? Dites-le ! Seriez-vous capable de tenir cette fonction qui exige des connaissances et une expérience approfondies ? Le premier adjoint sortant ( comme vous le nommez sans citer son nom) a, lui, cette expérience et ce savoir. Espérons que les membres du conseil (anciens et nouveaux) s’en souviendront samedi. =
 

[N°48] Commentaire de gugus

- mardi 25 mars 2014

mr de bussy veut il etre maire?il n a deja pas repondu a cette question dans ce forum avant les elections,ses capacités, quelqu un les connaissent? a t il deja participé a un conseil municipal ailleurs?ou? sous quelle etiquette? maintenant ,il va falloir reunir ,ce forum a souvent été utilisé pour attaquer le liste ou il y avait une majorité d elu de l ancien conseil ,et bien ,moi je les remercie pour ce qu ils ont fait!pas toujours facile dans une petite commune qui n a pas de grand budget et qui depand de beaucoup d autres institution qui imposent des choix difficiles et parfois incompris par ceux qui veulent voir le mal partout sans se renseigner,merci a ceux qui quittent le conseil:maire , conseillés et anciens adjoints (de longue date pour certains),merci pour votre devoument,vos resultats trop souvent critiqués par certains,merci,vraiment!
 

[N°47] Commentaire de Jacques de Bussy

- mardi 25 mars 2014

Comment choisir le prochain maire ?Le vote des ranchalais est vivant, avec un beau taux de participation. Il indique l’importance des grandes familles du village , il indique aussi l’ouverture à des nouvelles personnes. Il indique enfin une incertitude sur la personnalité la mieux placée pour être désignée maire. Le tête de liste de « l’énergie pour Ranchal » est distancé par plusieurs de ses colistiers , alors qu’ancré dans le dispositif communal depuis 18 ans, il ne distance que de 8 voix, un des colistiers de « redonnons du souffle à Ranchal » récemment engagé dans le débat communal. Partie tardivement, cette liste a contribué au débat, elle a ouvert des perspectives , elle a été reconnue dans son effort. Samedi prochain, il s’agit de choisir le maire et les adjoints. Les onze élus désignés ont tous la possibilité de briguer ces postes. Sur quels critères devra- t- on choisir ? Dans son passé, la commune a montré que ce n’était pas le nombre de voix obtenus au 1er tour qui a prévalu dans le choix du maire. Le 1er adjoint sortant est il seul légitime à se poser comme maire pour encore 6 ans ? D’autres n’en ont-ils pas le désir et les qualités ? Nous devons reconsidérer nos représentations sur le profil du prochain maire. Les candidats à ces postes devront montrer leur capacité de prise en compte du sens du scrutin. Plus que leur liste d’appartenance, le nombre de voix obtenus ou leur ancienneté dans le « système », ce sont leurs compétences personnelles, leurs motivations à s’engager, leurs aptitudes à réunir le plus grand nombre et leurs disponibilités qui probablement seront déterminantes. Un vrai défi pour la réunion d’installation du prochain conseil municipal : être créatif et innovants pour choisir le maire et les adjoints en mesure de sortir notre commune de ses difficultés autour d’un projet mobilisateur.
 

[N°46] Commentaire de Fils de la madone

- lundi 24 mars 2014

On s’en fout de leurs discours, leur hangar à sel ou de leur station d’épuration, c’est des projets comme ça pour la madone ou la déviation qu’il faut pour faire bouger Ranchal.
 

[N°45] Commentaire de Bernard

- lundi 24 mars 2014

Bonne idée pour la madone
Bravo
Merci
 

[N°44] Commentaire de Ranchalais de souche

- lundi 24 mars 2014

Oui. Quel beau projet pour la madone. Elle nous manque et je suis sûr qu’on lui manque aussi.
Bien présenté, bien argumenté, il faut que la nouvelle équipe se bouge maintenant. Merci.
 

[N°43] Commentaire de gardon

- lundi 24 mars 2014

Je suis tout a fait d’accord avec ce projet . Que nous puissions la voir a nouveau et qu’elle puisse faire de même .J’éspére qu’il se réalisera .!!!!!
 

[N°42] Commentaire de Webmaster

- dimanche 23 mars 2014

RÉSULTATS ÉLECTIONS MUNICIPALES :
Dans l’ordre alphabétique avec le nombre de voix obtenues par chaque candidat.
Pas de deuxième tour - Réunion publique d’élection du maire samedi 29 mars à 9 heures à la mairie.

ÉLUS :
Pascale BURNICHON 115
Rosita CHAMPALLE 111
Jacques DE BUSSY 104
Gérard DUMONTET 102
Thomas FORAY 102
Damien LAGOUTTE 128
Denis LONGIN 112
Christian PERRIER 118
Bénédicte ROUSSELLE 114
Ghislaine SUCHET 102
Bernard TISSIER 103

NON ÉLUS :
Sylvie BUFFARD 87
Janine DEVAUX 61
Suzanne GUILLERMIN 78
Nathalie LÉPINE 99
Jean-Yves MERLIER 81

Informations et chiffres non officiels donnés sous toute réserve. (Dimanche 20h20)
Ces informations sont issues des notes d’une personne ayant assisté au dépouillement.



 

[N°41] Commentaire de Webmaster

- dimanche 23 mars 2014

RENDEZ-NOUS NOTRE MADONE !
Pauvre Madone dévouée à la protection d’un village qu’elle ne voit plus.
Tristes ranchalais qui ne voient plus l’incarnation de l’âme de leur village.

Notre Madone a toujours été notre efficiente et souveraine ambassadrice, nous lui devons en grande partie la renommée du village.
C’est le point de vue sur le village qui la sublimait, sans ce dernier elle est devenue tristement l’égale de toute chapelle oubliée.

Au delà de la religion, c’est de culture qu’il s’agit, croyant ou pas, qu’ils soient de souche ou de cœur, les vrais Ranchalais la respectent, ils savent que c’est par le regard partagé que passe son pouvoir et sa bienveillance. Nous lui devons beaucoup.
Grâce à un bénévolat actif et admirable, elle est très bien entretenue par la paroisse et nous nous en réjouissons tous.
Mais est-il juste et loyal de l’abandonner derrière les sapins qui la cachent, l’isolent et lui interdisent d’exister ?
Une opération de réhabilitation par une mise en perspective est possible, assez simple et peu coûteuse.
Au delà de la chapelle c’est tout le village qui en bénéficierait.
Rendez-vous sur la nouvelle page du site pour lire les explications, voir les simulations sur photo aérienne, et pour vous exprimer !
Sur la page d’accueil, cliquez sur "rendez-nous notre Madone"
http://www.ranchalvillagevert.fr/projetmadone.html


 

[N°40] Commentaire de janine bussière

- samedi 22 mars 2014

après une 2ème vérification auprès de la préfecture, il m’ a été indiqué que la bonne mention pour inscrire mon nom sur les bulletins était d’inscrire janine devaux (bussière) et non pas janine devaux épouse bussière, avec mes excuses pour cette deuxième modification. janine
 

[N°39] Commentaire de Janine Bussière

- vendredi 21 mars 2014

une erreur s’est produite dans la rédaction du bulletin de vote remis dans vos boites pour le scrutin de dimanche. il faut rayer le nom de janine bussière et porter en dessous celui de janine devaux épouse bussière. autre solution : prendre en mairie, le jour du scrutin un bulletin corrigé. avec mes excuses pour cette erreur et mes remerciements pour votre compréhension. janine
 

[N°38] Commentaire de Ranchalaise en colère

- jeudi 20 mars 2014

16 candidats et un seul s’exprime, incroyable avec cet outil de communication. En tant que Ranchalaise je pensais voter pour la liste de Monsieur Longin mais je vais changer d’avis car son silence et celui de ses amis est de la stupidité ou un grand manque de courage, je ne sais pas. La très bonne idée de déviation, qu’en pensez vous, les messages qui vous interpellent, qu’avez vous à répondre. Ce silence, mépris ou peur.
Monsieur Gaboriau a raison, vous voulez être élu sans vous engager et une fois aux affaires, c’est le silence le plus complet. Sans ce site nous n’aurions entendu parler des éoliennes qu’une fois tous les papiers signés et les grues installées, et ce message poignant de liquidation avant fermeture, rien à dire ? La seule reunion ou vous étiez presque le seul de votre liste , normal ?
 

[N°37] Commentaire de besson

- jeudi 20 mars 2014

merci
 

[N°36] Commentaire de Jacques GABORIAU

- mercredi 19 mars 2014

En matière d’exercice du pouvoir, la France n’est pas dans un régime de démocratie mais d’oligarchie élective. Une fois élus, nos représentants ont le plein pouvoir, les électeurs n’en ont plus ! Les avez-vous vus se retourner vers les citoyens et leur redonner la parole face à une situation qui n’existait pas au moment de leur élection et qui n’avait donc fait l’objet d’aucun débat lors de la campagne électorale ? Les Ranchalais se souviennent surement de leur participation au choix qui leur ont fait préférer l’eau de la Loire ou… refuser les éoliennes.
Les élections municipales de mars 2014 donnent l’occasion à chacun de se poser la question : comment agir à l’échelle de notre territoire pour la transition vers un monde soutenable. Au moment où les politiciens qui décident nos destins au plan national, européen et mondial appuient sur l’accélérateur à inégalités sociales et désastres écologiques, nous, citoyens, conservons un certain pouvoir sur nos élus locaux. En collaboration ou en tension avec eux, nous pouvons proposer des mesures concrètes, immédiatement réalisables, qui engagent un changement de logiques.
 

[N°35] Commentaire de Jacques GABORIAU

- mercredi 19 mars 2014

(Suite) La démocratie participative n’est pas la démocratie consultative, elle vise à instituer un véritable partage du pouvoir entre élus et citoyens à tout ou partie des étapes du processus de décision : proposer, débattre, décider, veiller à la bonne exécution des décisions, évaluer a posteriori leur effet et donc leur pertinence. Elle inclut aussi l’idée d’un contrôle de l’action des élus, notamment du respect de leurs engagements. Elle peut aussi recourir à des procédures rarement utilisées telles que le référendum local .
Il n’y a aucune formule unique ou définitive de démocratie participative. Tout est affaire de volonté politique des élus et d’engagement et de pression des citoyens.
L’implication des citoyens est un travail de longue haleine, la démocratie ne se décrète pas, elle s’expérimente au quotidien par du partage de pratiques et de savoirs. La difficulté de prendre conscience de notre capacité à agir, penser, décider, offrir de son temps pour le collectif, se donner les moyens de débattre, d’accepter le conflit, sont souvent les freins à l’engagement citoyen dans une société qui ne le favorise pas.
Quelle que soit l’équipe élue demain, nous devrons l’aider à s’ouvrir et à respecter notre besoin de comprendre et de participer.
j. gaboriau 19/3/2014
 

[N°34] Commentaire de Franck

- mercredi 19 mars 2014

En réponse au commentaire de gugus :
???
Le tracé d’une éventuelle déviation ne passerait ni au Chambost ni a la croix rouge ni aux Rousselles, et surtout devant aucune maison. Ce qui en fait tout l’intérêt ! il serait totalement stupide d’enlever des nuisances a certains pour en ajouter à d’autres
Il faut aller voir les plans proposés sur le site, sur la page d’accueil cliquez sur "Une déviation pour Ranchal ?" (Notez le point d’interrogation)
Vous pourrez alors réagir de façon appropriée. Merci (et bravo pour votre humour, vous m’avez l’air d’un sacré gugus ,-)
 

[N°33] Commentaire de Guy BERNARD

- mercredi 19 mars 2014

En réponse au commentaire de "suffit de se renseigner un peu" : je trouve la critique aisée envers des personnes qui ont le courage de se présenter.
Pour reprendre le titre que vous leur avez donné, le club des cinq, je leur souhaite d’avoir autant de succès que cette série ce qui leur promet un bel avenir dans la future vie communale Ranchalaise.
 

[N°32] Commentaire de Riverain D10

- mardi 18 mars 2014

Bravo pour la proposition de déviation ! C’est essentiel pour l’avenir de notre village.
Toute ma maison bouge quand un poid lourd passe et j’ai des fissures dans les murs.
Le bruit est insupportable et comme la dame qui a mis un commentaire, je suis toujours en soucis pour les enfants qui sont dans la rue.
Meme si c’est un projet a long terme, il faut commencer par l’initier !
Merci Franck
 

[N°31] Commentaire de gugus

- mardi 18 mars 2014

ne deviation a ranchal? elle passerait a coté de quelles maisons alors? et puis si les maisons se vident au centre, comme l indique "liquidationavantfermeture" ce sera super bien de faire passer la circulation a proximité des endroits ou la population s installe maintenant,alors imaginons:il faudra couper depuis le poteau ,pour recuperer les 2 route du bas, passer vers le chambost la croix rouge ,le petit chemin qui arrive aux ecorbans? sacrée montée en camion, sa va ronfler dur! ou alors passer en bas du bourg ,contourner par les rousselles pour revenir avec une nouvelle route au ecorbans? moi je dit , tant qu a depenser les sous de tous les contribuables de france , autant faire un tunnel SOUS ranchal ,avec un parking souterrain et un ascenceur pour que l on puisse aller boire un coup au genet d or,et critiquer le deficit publique de la nation qui nous fait payer des impots sur le revenu et de la tva , en se disant qu il gaspillent tout notre argent pour des conneries
 

[N°30] Commentaire de suffit de se renseigner un peu

- mardi 18 mars 2014

sur la liste du club des 5 ,qui aura la responsabilité de maire?qui sera adjoint?qui sera conseiller? sur vos tracts ,comment se fait il que vous ayez utilisé le logo de la commune ,alors que c est reservé au textes officiels (voir fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20080229045919AA4evKa par exemple),ne connaissez vous pas cette regle pour le premier document simple que vous ecrivez? et comment ecrivez vous le prenom des candidats:sur la derniere page entre le haut et le bas ,il y a deux orthographes.vous ne savez pas ecrire votre prenom? c est pas tres serieux quand meme tout ca!!!!
 

[N°29] Commentaire de Jacques de Bussy

- mardi 18 mars 2014

compte rendu de la réunion électorale du dimanche 16 mars 2014 de la liste « redonnons du souffle à notre commune »
Les colistiers ont présenté ce dimanche matin leur analyse de la situation de la commune et leurs propositions pour le prochain mandat , une trentaine d’électeurs et d’électrice ont répondu présents à l’invitation. Cette rencontre a permis de recueillir des suggestions et des critiques sur le programme présenté , parmi les plus significatives, on citera : être patient dans la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires dont les modalités ne devraient être connues qu’ en 2015 , être plus précis dans les propositions sur la transparence, de concertation et de démocratie participative, faire de l’ouverture de l’épicerie une priorité , revoir le projet d’installation de la station d’épuration de Polcy dans une perspective d’intérêt communal. Les participants ont souhaité être éclairés sur les modalités de vote. Seuls les noms des candidats inscrits peuvent être choisis dans la limite de onze noms ventilés sur une ou deux listes, une même enveloppe peut contenir 2 bulletin). Cette rencontre conforte notre constat : depuis 10 ans, la commune est en voie de fragilisation, il faut mettre un terme à cet affaiblissement, en optant pour une autre méthode de travail, en associant tous les élus et citoyens au projet de relance, autour d’une vision ouverte et généreuse de l’avenir, en faisant confiance à l’initiative privée et au potentiel des jeunes entrepreneurs. 5 grandes orientations décrivent pragmatiquement l’esprit de ce projet (cf notre programme distribué dans les boites aux lettres) sur l’habitat, l’urbanisme l‘économie et l’emploi, les jeunes et personnes âgées, la communication et la participation

 

[N°28] Commentaire de Jacques de Bussy

- mardi 18 mars 2014

la proposition de déviation est intéressante, mais c’est une perspective à très long terme. Ranchal n’ayant pas la capacité financière à porter un tel projet, celui ci dépendra d’autres concours budgétaires : Etat, Conseil général...Cependant à très court terme, de nombreux travaux sont envisageables pour une meilleure maitrise des flux routiers, une protection des personnes et des biens. Nombreux sont les villages qui ont déjà su le faire, pourquoi pas Ranchal ? ça ne semble toujours pas une préoccupation du 1er adjoint.
 

[N°27] Commentaire de une ranchalaise

- lundi 17 mars 2014

Déjà nos ainés parlaient de la déviation il y a plusieurs dizaines d’ années.
Nous espérons qu’ elle se fera avant que nos maisons s’ écroulent a cause des vibrations et des véhicules qui passent dans le bourg à 80km/h au lieu de 40km/h
indiqué.
D’autre part, nos enfants ne sont pas du tout en sécurité, et cela nous fait frémir.

 

[N°26] Commentaire de liquidationavantfermeture

- dimanche 16 mars 2014

Et 1, puis 2, 3 et... 4... Telles seront les nouveaux panneaux "à vendre" qui apparaîtront dans le bourg de la commune, comme pour contredire les panneaux de la politique d’accueil. Fatigués d’avoir tenté de lever des propositions de développement solidaire avec les ranchalais, épuisés de tant de charges : hier financières et aujourd’hui judiciaires pour avoir cru en la solidarité locale...
Combien de conseillers municipaux ont franchi la porte du cabinet d’ostéopathe que nous avons installés à nos frais et à perte pour l’intérêt général? Le mettant à disposition sans projet de rentabilité: combien de projets nous ont été suggérés pour valoriser l’ancien hôtel "Savoie"/ 5x12x706 €/mois d’investi tout au long de ces 5 années simplement à disposition… aujourd’hui avec une valeur à la revente plus faible qu’à l’achat compte tenu de l’absence de croissance du village ... Si peu...
Les têtes de liste étant des partenaires fondateurs de nos projets depuis leurs débuts et des fidèles soutiens jusqu’à ce jour, combien de conseillers municipaux candidats aujourd’hui sont venus tapés à la porte de la SCIC ERARE depuis sa création: par curiosité saine, pour comprendre, rencontrer les jeunes salarié(e)s qui croyaient en quelque chose ou afin de bénéficier de notre énergie d’entreprendre réputée si contagieuse? ... Bien trop peu...
Pour ma famille, 2014 sera une évolution vers l’essentiel: cela passera peut-être par une liquidation de nos biens immobiliers pour aller ailleurs vers un horizon de rentabilité amenant à une sérénité familiale... à moins qu’au-delà du fleurissement et de la vie du "non lucratif" des associations: la municipalité future privilégie toutes celles et ceux qui sacrifient beaucoup pour ce village en valorisant ce qu’ils peuvent apporter.
 

[N°25] Commentaire de Eric

- dimanche 16 mars 2014

Au-delà de la période électorale, l’idée de la déviation mérite d’être débattue dans toute la dimension et le sérieux qu’elle comporte. A la marge de sa faisabilité technique et son succès garanti, un tel projet s’il avait lieu rentrerait dans la famille des opérations d’intérêt général pour toutes les générations et remettrait la place de la vie locale au cœur du bourg tout en permettant d’accentuer la place des milieux naturels remarquables en agrément complémentaire au village. Ranchalais retraités: avez-vous remarqué comme votre village est littéralement partagé en deux par cette dictature de la route? Avez-vous remarqué comme la Départementale flanque d’alignement une grande quantité des maisons de bourg dégradant ainsi leurs valeurs au-delà du seul manque de dynamisme économique de votre commune? Que ces maisons sont rendues dangereusement accessibles pour notre population vieillissante ou à l’inverse bien jeune pour apprécier le risque? Si nous avions un cœur de bourg riches de commerces obligeant à l’usage de la voiture, la Départementale soulignerait cet attrait commercial. Dans notre cas elle invite à fuir, à mieux s’échapper ou ne pas s’arrêter. Une déviation pour Ranchal serait le moyen de voir Ranchal entreprendre pour sa population: vraiment... l’embellissement coulerait de source.
 

[N°24] Commentaire de Eric

- dimanche 16 mars 2014

Au-delà de la période électorale, cette question mérite d’être posée et débattue dans toute la dimension et le sérieux qu’elle comporte. A la marge de sa faisabilité technique et son succès garanti, qui plus est si cette déviation se prolonge en empiétant sur les surfaces agricoles (alors compensées par une reconversion de parcelles forestières originellement agricoles plus proches des lieux d’exploitation) jusqu’à la Départementale en aval du Forest: un tel projet s’il avait lieu rentrerait dans la famille des opérations d’intérêt général pour toutes les générations et remettrait la place de la vie locale au cœur du bourg tout en permettant d’accentuer la place des milieux naturels remarquables en agrément complémentaire. Ranchalais retraités: avez-vous remarqué comme votre village est littéralement partagé en deux par cette dictature de la route? Avez-vous remarqué comme la Départementale flanque d’alignement une grande quantité des maisons de bourg dégradant ainsi leurs valeurs au-delà du seul manque de dynamisme économique de votre commune? Que ces maisons sont rendues dangereusement accessibles pour notre population vieillissante ou à l’inverse bien jeune pour apprécier le risque? Avez-vous remarqué que la Départementale véhicule une hégémonie du moteur dangereux plutôt que de la marche sereine? Si nous avions un cœur de bourg riches de commerces obligeant à l’usage de la voiture, la Départementale soulignerait cet attrait commercial. Dans notre cas elle invite à fuir, à mieux s’échapper ou ne pas s’arrêter. Maître d’œuvre des choix et de l’aménagement de l’entrée Nord du village de Poule Les Echarmeaux après l’avoir été pour un petit village proche de Montbéliard et un autre dans le Pays de Gex, oui, je vous le confirme une déviation pour Ranchal serait le moyen de voir Ranchal entreprendre pour sa population: vraiment...
 

[N°23] Commentaire de Franck

- dimanche 16 mars 2014

UNE DEVIATION DU VILLAGE ?
La question est posée !
Profitons de cette période électorale pour lancer un petit débat qui aurait du avoir lieu depuis longtemps.
L’éventualité de la création d’une déviation du village a toujours été un sujet récurent dans les discussions ranchalaises, surtout de la part des riverains de la route principale (D10). Cette route, liaison entre le col des Echarmeaux et Thizy (Par extension entre l’Autoroute à Belleville sur Saône et Roanne) est parcourue par de très nombreux poids-lourds à l’origine de nuisances et d’insécurité qui pourraient être évitées par une courte déviation de 900 mètres dont le tracé ne toucherait aucune habitation.

Cette nouvelle page du site se propose simplement de visualiser le projet et de lancer le débat sur l’opportunité éventuelle de ces travaux.
http://www.ranchalvillagevert.fr/deviation.html

 

[N°22] Commentaire de Jacques de Bussy

- samedi 15 mars 2014

Denis Longin est de retour !
Nous découvrons tous avec étonnement un article dans « le Pays » du 13 mars 2014 que « LE VICE PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL revient à Ranchal comme tête de liste » ! Avait- il disparu ? Peut être, si on en croit par la suite de l’article qu’il reviendrait pour que la commune redevienne attractive, dynamique et conviviale. En six ans de mandat écoulés a-t-il une seule fois fait part de cette inquiétude en la matière ? Comment explique t il que ces qualités aujourd’hui recherchées par lui auraient disparu du village ? Envisage t il, ne serait qu’une seconde, qu’il puisse y avoir un lien entre la perte d’attractivité, de dynamisme et de convivialité de la commune et son action aux affaires de la commune ? Connait-on , hors du champ politique, quelqu’un qui s’engagerait à réussir demain là où il a échoué hier, sans expliquer de surcroit comment il s’y est pris pour échouer et comment il va s’y prendre pour réussir sans rien changer à son propre fonctionnement ? Ce qui se conçoit clairement s’explique clairement. Là, nous devons comprendre effectivement qu’après avoir été absent d’une certaine réalité, LE VICE PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL découvre ce que devient la commune. Peut être que le candidat au poste de maire pourrait expliquer pourquoi il n’a rien vu ?

 

[N°21] Commentaire de Jacques de Bussy

Commentaire déjà lu - jeudi 13 mars 2014

c’est une chose d’avoir un site qui traite bénévolement et sérieusement de Ranchal comme vous le faites, c’est une autre chose d’envisager que la commune en tant qu’institution en charge de l’intérêt général crée son propre site au service de l’intérêt général avec des processus démocratiques, élaborés au sein du conseil, mettant en ligne les documents publics diffusables, donnant la possibilité à une éventuelle opposition de s’exprimer, permettant à chaque association, à chaque entreprise d’être autonomes dans la gestion de sa propre communication....je ne doute pas que chacun comprenne simplement ce qui pourrait en être, ceci ne remet pas en cause des initiatives privées comme la votre
 

[N°20] Commentaire de Modérateur (Franck)

Commentaire déjà lu - dimanche 9 mars 2014

On m’a fait remarquer plusieurs fois le point numéro 8 du programme de Monsieur De Bussy et nous sommes unanimes : Merci Monsieur d’avoir pensé à la création d’un site internet pour notre commune, cela manquait énormément !
Dans nos rêves les plus fous, nous pourrions imaginer un site complet, vivant, avec les compte-rendus du conseil, une newsletter gratuite qui diffuse toutes les infos culturelles et l’actualité du village, avec des pages spéciales créées pour chaque association entreprise ou habitant qui en fait la demande, avec des forums ouverts à chaque grande occasion. Détaché de la mairie et de toute pression politique, il pourrait offrir une vraie liberté d’expression à tous. Nous pourrions aussi imaginer qu’un bénévole le construise et le fasse vivre, voire même qu’il en assume lui-même les coûts. Mais ceci restera certainement une chimère, ce serait vraiment unique pour un si petit village.
Tout ceci étant dit avec le sourire et l’envie de faire sourire...,-)

 

[N°19] Commentaire de Jacques de Bussy

Commentaire déjà lu - dimanche 9 mars 2014

la liste "Redonnons du souffle à notre commune" s’est bien étoffée , avec 5 colistiers qui ont décidé de se présenter sous forme de collectif autour d’ un o bjectif commun , chacun des 5 apportant sa vision, ses compétences , sa liberté de parole pour Ranchal 2014/20. Dans cette perspective, nous invitons à une réunion publique le 16 mars de 10.30 à 12H en mairie, salle du rez de chaussée. Dès mardi, nous préciserons les priorités que nous retenons pour la commune et les projets que chacun des 5 colistiers aura à cœur de porter.
 

[N°18] Commentaire de Modérateur

Commentaire déjà lu - samedi 8 mars 2014

Liste des candidats officiels aux élections municipales de Ranchal :

Candidats libres (Sans tête de liste) :
Jacques DEBUSSY (Voir la page "Redonnons du souffle à notre commune")
Gérard DUMONTET
Ghislaine SUCHET
Suzanne GUILLERMIN
Janine DEVAUX (Bussière)

Liste "De l’énergie pour Ranchal"
Denis LONGIN (Tête de liste)
Christian PERRIER
Pascale BURNICHON
Nathalie LEPINE
Sylvie BUFFARD
Jean Yves MERLIER
Bernard TISSIER
Damien LAGOUTTE
Rosita CHAMPALLE
Benedicte ROUSSELLE
Thomas FORAY

 

[N°17] Commentaire de Modérateur (Franck)

Commentaire déjà lu - samedi 8 mars 2014

C’est vrai Guy ! Dans un monde idéal on pourrait imaginer que chaque candidat poste un court texte du style :
"Bonjour, je suis .... et je suis candidat(e) sur la liste ...
Je suis candidat(e) parce que ....., je pense que ...., je souhaite que .... etc."
Ce serait bien pour guider les Ranchalais dans leurs votes...
Exemple d’un candidat qui s’appelait Mandela :
"J’ai adopté pour idéal une société démocratique et libre où tout le monde vivrait ensemble dans la paix et avec des chances égales. J’espère vivre pour la conquérir, mais c’est aussi un idéal pour lequel je suis prêt, s’il le faut à mourir"
Rassurez vous candidats Ranchalais, personne ne vous en demande autant !
,-)

 

[N°16] Commentaire de Guy BERNARD

Commentaire déjà lu - samedi 8 mars 2014

Bonsoir à tous,
Dommage de ne pas utiliser ce forum qui nous est proposé par Franck pour échanger.
Seul Jacques DEBUSSY s’exprime.
Où sont les autres candidats ?
Pourquoi ne profitent ils pas de cette belle occasion pour présenter leurs intentions pour notre commune.
Que comptent-ils faire ?
On a besoin de savoir.
Bonne soirée,
 

[N°15] Commentaire de Jacques de Bussy

Commentaire déjà lu - samedi 1 mars 2014

Avec la réunion d hier soir, nous avions tous comme o bjectif de rendre possible un débat contradictoire et respectueux des points de vue de chacun, sans non plus tomber dans la langue de bois ou dans la peur de dire ce qu’on avait sur le coeur. Cet o bjectif me semble avoir été atteint. Merci à Denis d’avoir joué le jeu, merci à Jacques Gaboriau et Brunod Rousselle d’avoir su animer, merci aussi aux différents participants qui ont exprimé leur point de vue. Cette réunion devrait marquer une étape dans le fonctionnement de la démocratie locale, elle a permis de mieux comprendre les points de vue de l’autre sur des sujets du passé récent ou du futur proche : l’investissement fait dans la mairie, le lotissement, le fonctionnement de l’agriculture, l’état du bourg centre, le fonctionnement des commerces, le local à sel, l’école, la station de polcy, la vie associative... les perspectives de développement du village. Elle a permis sur tous ces points d’entendre des avis différents et des propositions, chacun avec son langage : pratico pratique, technique ou plus intello, le mélange permet une meilleure soupe. Plutôt que de parler en silence, voir en cachette, parler en face à face permet à chacun d’être plus fort. Seules 2 colistières de la liste de Denis étaient présentes, la réunion a permis de prendre connaissance de 4 à 5 autres candidats isolés qui se rapprocheront dans les prochains jours pour adopter si c’est possible des positions communes. La clôture des candidatures en préfecture de Lyon est prévue mercredi 5, il faut se munir de deux pièces, l’une donnée par madame le maire (une attestation d’inscription sur les listes électorales), l’autre un imprimé de candidature téléchargeable cerfa n° 14996*01° . Que le débat se poursuive avec la même qualité
 

[N°14] Commentaire de ranchal multimedia

Commentaire déjà lu - mercredi 26 février 2014

proposition de timing pour le débat de vendredi ( à critiquer bien sûr !
après 5 min de présentation de l’enjeu et de la règle du jeu, je pense laisser deux minutes à chaque candidat pour se présenter personnellement et 15 mn à chaque tête de liste pour présenter les noifs prioritaires de son équipe.
restent 30 minutes pour les questions réponses des autres participants.
 

[N°13] Commentaire de schneider

Commentaire déjà lu - lundi 24 février 2014

pourquoi une station dépuration a POLCY alors qu’il a d’autres hameaux beaucoup plus habités a année
 

[N°12] Commentaire de ranchal multimedia

Commentaire déjà lu - lundi 24 février 2014

MUNICIPALES 2014 A RANCHAL
Electeur, vous souhaitez connaître les candidats, leurs motivations et leurs projets pour la commune
Candidat vous souhaitez vous présenter aux électeurs.
Participez à la réunion publique qui aura lieu en mairie vendredi 28 février de 19h à 20h30
DEBAT ORGANISE PAR RANCHAL MULTIMEDIA
 

[N°11] Commentaire de essai

Commentaire déjà lu - lundi 24 février 2014

essai
 

[N°10] Commentaire de Jacques de Bussy

Commentaire déjà lu - lundi 24 février 2014

en réponse à Guy Bernard
L’idée de se réunir sous une même liste avec Denis Longin aurait été possible si nous avions pris le temps de travailler dans ce sens courant janvier, examinant les analyses de chacun et les perspectives envisagées. A ma demande, j’ai rencontré Denis qui a accepté de me recevoir , notre échange a été direct et de qualité. Ma candidature n’est pas contre Denis, mais pour une autre manière de faire fonctionner un projet collectif, d’animer un conseil municipal sur d’autres visions pour Ranchal 2014-2020. Denis a de nombreuses qualités qui ont fait sa réussite politique , il connait bien la commune , il est connu et reconnu par beaucoup comme le meilleur des ranchalais en matière politique. Comme parfois, dans certaines équipes de foot, le meilleur joueur aspire tous les ballons et à force de les garder pour lui se prive de la richesse du collectif et affaiblit son équipe. Pour ma part, le bon fonctionnement d’un collectif passe par la valorisation de tous ses membres, c’est celui qui fonctionne dans les collectivités qui gagnent. Le premier tour de la campagne sera le moment de développer des idées, de se confronter intelligemment. Les Ranchalais indiqueront par leur vote les options qui les intéressent. Le second tour peut être l’occasion de faire évoluer les projets et peut être la composition des listes. Nous pourrions aller alors dans la direction de ce que tu suggères. Il faudra voire. Beaucoup de personnes disent qu’à Ranchal, il n’y a pas d’habitude de débat, que nous sommes dans la culture du chef. L’initiative du centre multimédia pourrait être l’occasion d’un débat fructueux sur les noifs de chacun et sur les possibles évolutions. J’y participerai.

 

[N°9] Commentaire de Jacques de Bussy

Commentaire déjà lu - lundi 24 février 2014

en réponse à Dédé
Vous ne me connaissez pas et il est bien légitime que vous soyez sceptique. Ce que je souhaite montrer c’est que d’autres visions du village et de la manière de conduire l’ action communale sont possibles. Chacun peut le vérifier pour sa propre existence : nous réalisons ce que nous avons déjà à l’esprit comme convictions et nous réalisons plus difficilement ce qui ne nous est pas encore envisageable. Mais chacun peut évoluer dans ses représentations et ses croyances. Pour cela, le temps de l’élection est propice aux échanges pour confronter des projets , ensuite, c’est le temps de l’action. Ce que je propose ne relève pas d’une utopie fantaisiste, mais d’une possibilité concrète : dans quelques jours, je présenterai des exemples précis de communes rurales proches de Ranchal qui ont mis en œuvre des actions pouvant être appliquées localement. Je sais aussi qu’il est souvent difficile de réaliser ce que nous souhaitons entreprendre et qu’il faut alors ajuster nos chemins. Mon travail a consisté à accompagner les responsables politiques dans la mise en place de projets locaux. Cette compétence ne fait pas tout, mais elle peut être utile à la commune. Une réunion entre candidats devrait être organisée par le centre multimédia, nous aurons peut être l’occasion de nous rencontrer à cette occasion.

 

[N°8] Commentaire de CROMBET

Commentaire déjà lu - lundi 24 février 2014

réponse à la question N°5 c’est oui
 

[N°7] Commentaire de Dédé

Commentaire déjà lu - dimanche 23 février 2014

Ce De Bussy m’a l’air très doué pour les discours, les critiques et pour poser des question...pour le reste ?
 

[N°6] Commentaire de Guy BERNARD

Commentaire déjà lu - dimanche 23 février 2014

Une question aux deux candidats : Pourquoi n’ont ils pas réussi à s’entendre pour créer une seule et unique liste ? Malgré des explications données par chacun, je n’ai malheureusement toujours pas compris et je pense que je ne suis pas le seul Ranchalais à s’interroger.
 

[N°5] Commentaire de Modérateur

Commentaire déjà lu - samedi 22 février 2014

Concernant le commentaire n°3 de "Crombet", on peut supposer qu’il s’agit de la phrase "Etre impliqué et soutenir le fonctionnement de l’école, de la cantine, de la garderie" et que la question s’adresse donc à la liste "De l’énergie pour Ranchal".
Est ce bien cela ?
 

[N°4] Commentaire de Jacques de Bussy

Commentaire déjà lu - samedi 22 février 2014

A titre personnel, au niveau macro économique, je suis plutôt favorable à l’éolien comme une des alternatives énergétiques , cependant son implantation doit être examinée au cas par cas. Maintenant, il s’agit de savoir si ce projet est intéressant pour le village ou au contraire une menace durable. Parmi ceux qui sont opposés aujourd’hui, certains ont été hésitants et c’est légitime. C’est le débat démocratique qui, sur ce type de dossier, doit prévaloir. Le débat technique a été partiellement conduit sur ce site , la question a été tranchée par madame le Maire et je ne crois pas qu’il soit opportun de réactiver ce projet.
Un enseignement à tirer : à l’avenir sur un projet d’ampleur pour Ranchal, le conseil devra organiser lui même le débat, charge aux élus de prendre en dernier lieu la décision après concertation.
Aujourd’hui d’autres sujets énergétiques seraient à travailler sur la commune : les économies d’énergie (isolation des bâtiments communaux , appui à l’isolation des bâtiments privés, construction passive…), la production d’énergie alternative (solaire, hydraulique, bio masse, bois, éolien domestique…). Il y a là de vraies opportunités tant énergétiques qu’économiques : source de revenus pour la commune comme pour les habitants, les agriculteurs en particulier.
Enfin, un autre dossier serait celui de la sécurité énergétique des personnes les plus fragiles au moment des coupures d’électricité, en période d’hiver. Comment aider les plus démunis dans ces moments là ?

 

[N°3] Commentaire de CROMBET

Commentaire déjà lu - samedi 22 février 2014

peut-on m’expliquer la phrase être impliqué etc..
 

[N°2] Commentaire de Denis Longin

Commentaire déjà lu - vendredi 21 février 2014

Ma position n’a pas variée d’un iota : aucune éolienne industrielle ne peut être installée sur le territoire communal.
 

[N°1] Commentaire de Franck

Commentaire déjà lu - vendredi 21 février 2014

Un premier commentaire : Denis, Jacques, pourriez-vous s’il vous plait nous faire part de votre position concernant l’implantation d’éoliennes géantes à Ranchal ? Ceci dans le cas peu probable ou le problème se poserait à nouveau pendant le prochain mandat
Merci
(Répondre en ajoutant un commentaire)

 

 

 

 

 

 

(*) Note : Le forum est un espace de libre expression, les propos qui y sont tenus n'engagent que leur auteur, le site se dégage de toute responsabilité envers ces derniers.
Ce service est toutefois modéré, cela signifie que votre commentaire n'apparaitra qu'après validation par le webmaster qui ne censure en aucun cas mais s'assure uniquement de l'absence de propos grossiers ou diffamatoires.

 

 
 
 
 
 

Retour page d'accueil